2008 Girona et Perpignan Conférence

10ème Conférence Internationale De Domitor Girona et Perpignan, 17–21 juin 2008

Cinéma Périphérique des Premiers Temps

Avec une moité de panneaux à Girona et l’autre moité à Perpignan, la dixième conférence internationale de Domitor a la distinction d’être la première à passer une frontière nationale. Les Participant(e)s à cette conférence étudient les géographies, les technologies, et les spectateurs du cinéma des premiers temps. Les présentations cherchent à redéfinir les relations entre le ‘centre’ et la ‘périphérie’ avec une attention minutieuse à leur déplacement continu durant les périodes différentes et dans les régions distinctes, en mettant en évidence les aspects éclipsés de l’histoire du cinéma des premiers temps..

L’APPEL AUX EXPOSÉS

Raisons

On entend par “cinémas périphériques” une notion qui est d’abord géographique en concept: le cinéma né, ou vu, loin des centres institutionnels (par exemple les capitales de pays). Mais la désignation n’est pas seulement spatiale, elle concerne également les cinémas produits et consommés dans les marges de l’institution industrielle et culturelle en voie de développement.

“Périphérique” recoupe donc dans une certaine mesure “régional” ou “provincial” mais ces caractérisations sont sans doute plus relatives à une période spécifique de l’histoire du cinéma. (Par exemple, Barcelone fut la capitale du cinéma espagnol en 1900). De plus ces notions de “région” ou de “province” ne sont pas opératoires dans un certain nombre de cultures (Italie, États-Unis, sans parler des pays non-occidentaux).

En revanche, la notion de “cinéma local” devient bien problématique.

Problèmes et Questions Environnantes

  1. Contexte Institutionnel. L’outil conceptuel et opératif de l’antinomie de ‘centre-périphérique’ pour identifier le cinéma des premiers temps périphérique; cet outil reflète les formes institutionnelles du concept de centralisme qui surgissaient. Où est le “centre” institutionnel du cinéma des premiers temps?
  2. Modèles et types de production. Pouvons-nous parler de « modèle central »-comme le cinéma d’attractions-et d’autres « modèles périphériques » tels les films itinérants, les tableaux vivants, ou la publicité? Les film amateurs et militaires sont « périphériques » aujourd’hui en relation avec la production commerciale et institutionnelle. Mais était-ce toujours le cas dans la période du cinéma des premiers temps?
  3. Le niveau sociologique. Est-ce qu’il existe un centre sociologique, comme le film « bourgeois », le cinéma d’une « classe travailleuse » anglaise? Est-ce que cette distinction est valide au niveau de la production ? De la réception ? Des deux combinées?
  4. Les systèmes d’expositions industriels et périphériques. Comment les systèmes d’exposition ont-ils développé un centre? Étaient-ils alignés avec les idées spécifiques concernant un centre géographique? Existaient-ils des formes alternatives d’exposition de film sans être dépendantes d’un centre, par exemple, dans les régions rurales où dans les périphéries de grandes villes? Des comparaisons surprenantes existent entre Turin et Rome en Italie, Paris et Marseille ou Paris et Nice en France, ou bien Madrid et Barcelone en Espagne. Est-ce que cette dichotomie a fonctionné dans les milieux cinématographiques partout, spécifiquement en dehors d’Europe?everywhere, especially outside of Europe?
  5. Historiographie. L’histoire du film a généralement été écrite du centre au sujet de lui-même. Cela devient moins le cas dans les années précédentes et revient au cinéma des premiers temps. L’historiographie a-t-elle établie un tel centralisme dans l’étude du cinéma des premiers temps que l’on devrait considérer sa révision? De plus, est-ce que cela était le cas dan l’écriture des premiers temps? Est-ce que ce centralisme a été la norme dans les pays de l’Ouest? En même temps, l’histoire du cinéma non-occidental fut-elle reléguée à cette périphérie?
  6. L’étude de la représentation: le regard « colonial ». On considère dans cette catégorie toutes formes de projection qui partent du centre vers la périphérie. Comment cela a fonctionné au début du cinéma? Les relations périphériques et folkloriques? Comment le cinéma a-t-il considéré les cultures des « minorités » au XIXème et XXème siècle? En conséquence, la relation entre périphérie et centre serait tout d’abord définie en termes du regard.
    Inclus dans cette examination sont les pratiques cinématographiques « de périphérie » qui regardent les cultures « périphériques » de l’extérieure comme des sujets. Cela inclut les formes de réalisation « touristes », « ethnographiques » et d’autres réalisations proches. Afin d’éviter de dépasser ce sujet, nous ne considérons pas les films scientifiques, de publicité, ni éducatifs. Certainement, cela serait un autre problème, car on pourrait affirmer que ces films étaient eux-mêmes « périphériques » en relation au cinéma institutionnel.

PANELS AND PRESENTATIONS

Production and Filmmakers

WALLER G. (Indiana Univ.): “Toward a taxinomy of local films in the United States”

MINGUET BATLLORI J. (Univ. Autònoma de Barcelona): “De la périphérie au centre. Segundo de Chomon et les attractions Pathé”

O’BRIEN C. (Carleton , Canada) “Lighting and cinematography in Griffith’s Biograph Shorts: electrification and film style, from east to west”

BASTIDE B. (Univ. Marne la Vallée): “Fernand Itier, pionnier du cinéma dans le Gard”

DE LA BRETEQUE F. (Univ Montpellier 3 et Institut Jean Vigo): “Dialectique du central et du provincial chez un représentant par excellence de l’institution dans le cinéma français des années 10: retour sur Louis Feuillade”

LECOINTE T. (Rectorat de Montpellier): “Doit-on considérer, dans l’historiographie du cinéma français en 1896 que: les frères Lumière sont au centre du dispositif originel et les concurrents, des systèmes d’exploitation périphériques? Paris est centre de distribution et les régions, un réseau périphérique annexe?”

FLETCHER T. (London) : “The cinematograph in Rhyle”

WOOD D. M.J. (Univ. Autónoma México): “Surviving early Mexican film on the border of the periphery?”

Distribution and Exhibition

COSANDEY R. (Ecole centrale d’art, lausanne et Vevey): “Une histoire régionale du cinéma: centre et périphérie. Le cas suisse”

KESSLER F. & LENK S. (Univ. Utrecht, Nederlands Institut voor Beeld en geluid): “Un centre périphérique : émergence et institutionnalisation du spectacle cinématographique à Düsseldorf”

IVERSEN G. (Univ. Trondheim, Norvège): Working in the periphery: two itinerant German exhibitors in Norway before 1910”

VAN BEUSEKOM A. (Utrecht Univ.): “The Netherlands at the institutional periphery in the exhibition and distribution of major American films : the role of travelling showmen in the late teens.”

SANCHEZ SALAS D. (Univ. Rey Juan Carlos): “La creación de la periferia cinematográfica en España 1912-1915”

BRAUN M. and KEIL C. (Univ. Toronto): “No centre, no periphery ? Early film exhibition in Ontario, Canada”

MOORE P. (Univ. Ryerson, Ontario ): “The region as mediating scale”

OLLSON J. (Univ. Stockholm): “Negociationg peripheral feature market: Kristianstad-Stockholm-Paris or Malmo- Copenhagen-Berlin”

PROSKUROVA O. (Univ. Latvia): “cinematographic in Latvia: re-animation of its publics (1895-1917)”

VERGOLIN L. (Il Cinema ritrovato, Bologna): “Un cas de cinéma périphérique: Bologne en 1907”

Reception: Situating the Spectator

GAUDREAULT A. et LIU Y. (Univ. Montréal, Univ. Fujian):“ A la recherche du bonimenteur chinois&hellep;”

LACASSE G. (Univ. Montréal): “ Le film bonimenté, du centre à la périphérie”

BALAN C. (Univ. St Andrews): “The metaphysics of the eyes: Undestanding Ottoman spectatorship in the precinematic era”

ASKARI K. (West. Washington Univ.): “Nonsynchronous reception at the Grand Cinema, Teheran”

OZEN M. ( Amsterdam ): At the periphery of Europe: “ early cinema in the Ottoman capital Istambul”

CHATTERJEE R. (Univ. Westminster): “Peripheral encounters : early cinema in Calcutta”

CHRISTIE I. (University College, London): “L’effet de présentation des films du ‘centre’ dans les régions coloniales pendant les premiers temps ”

SOTO VAZQUEZ B. (Univ. Rey Juan Carlos): “De la periferia de ultramar al centro de la metrópolis. El cinematógrafo y la guerra de Cuba vistos desde España”

MACHETTI SANCHEZ S. (Univ. Lleida): “El centre a l’ombra de la perifèria. Estudi quantitatiu del consum cinematogràfic dels primers temps en àmbits locals”

VERONNEAU P (Cinémathèque Canadienne, Montréal): “ Vivre dans la périphérie: stratégies de résistance”

Intermedial Comparisons

PHILLIPS W D. ( New York Univ. ): “Place and utility of satire in early cinema”

HORAK L. ( Berkeley ) “The forgotten practice of cross-gender casting in early American film: Edna/Billy Foster at the Biograph Company.”

WALTZ G. (USA) “Half real-half reel entertainments: On the periphery of stage and screen”

KING R. ( Toronto ): “Small-town slapstick; regional populism and regional pastoralism in transitional-era US comedy”

Historiography

ABEL R. (univ. Michigan): “Small town newspapers about propotion and exhibition of motion pictures through the website newspaperarchive.com”

ALONSO GARCIA L. (Univ. Rey Juan Carlos): “Desplazamientos: la reintegración de los estudios del cine primitivo en la historia de los medios”

Malgozata Hendrykowska (Adam Mickiewicz University) “Early Polish experiments with sound in film”

BRAUN B. (Univ. Trier): ‘‘Early local films in moderns applications”

Round Table

CHEFRANOVA O: “From garden to kino: central and peripherial in Evgenii Bauer’s artistic career, Moscow 1880-1917”

DULAC N. (Univ. Montréal, Univ. Paris III Sorbonne-Nouvelle) “Les jouets optiques et la genèse du cinéma: discours déterministe et « cinémato-centrisme » au tournant du 20e siècle”

CHEMARTIN P. GAUTHIER P. (Univ. Montréal, Univ. Catholique Louvain et Univ. Montréal, Univ. Lausanne) “Genre, série culturelle ou institution parallèle? La question du dessin à transformations et des premiers temps du dessin animé”

Gender

MAULE R. ( Concordia Univ. ): “Problematizing the trans-national from a feminist perspective: early cinema, modernity, and western-centered approaches to early cinema ”

GAINES J. ( Columbia Univ. ): “Anonymities : uncredited and as-yet-unknown contributors in early cinema”

Peripheral Spaces of Genre

SUAREZ CARMONA L. (Girona): “Pornografia i erotisme en el cinema dels primers temps a Barcelona ”

CONDON D. (Centre for media Studies, Maynooth, IRL): “Rejecting the tourist gaze in provincial Irish picture Houses in the early 1910s”

DAHLQUIST M. ( Strockholm Univ. ): “Screening Congo in swedish churches — Johan Hammar’s missionary films 1915-16”

PETERSON J. (Univ. Colorado, Boulder): “Travelogues and immigrants ”

SARGEANT A. (Univ. Warwick ): “From soap wrappers to soaps”

Les Événements de la Soirée

Projection de la Lanterne Magique
Les origines de notre cinéma, “périphéries péninsulaires”, organisé par le Filmoteca de Catalunya (Cinéma Truffaut)

Projection
Laura Minici Zotti présente un spectacle de la lanterne magique. David Francis et Helen Day-Mayer présentent Ostler Joe en lanterne et la version du film de Griffith.

Projection En Plein Air
à l’Arsenal, organisé par l’Institut Jean Vigo