2014 Chicago et Evanston

13ème congrès international Domitor Chicago et Evanston, 21-25 Juin 2014

L’image dans le cinéma des premiers temps : forme et matérialité

Le cinéma des premiers temps a émergé au sein d’une culture visuelle comprenant une grande variété de traditions dans la fabrique de l’art et des images. Au fur et à mesure qu’elles se sont développées, les méthodes de production, de distribution et d’exploitation des vues cinématographiques ont puisé notamment dans les pratiques et les conventions de la photographie ou de la peinture tout en les questionnant. Cette riche culture visuelle a produit un réseau complexe d’innovations, de traditions, d’emprunts et réinventions en matière de fabrique d’images – qu’il s’agisse de peinture, des tableaux vivants, de photographie ou d’autres pratiques d’illustrations ou de projections. Des chercheurs ont créé les concepts d’ « intermédialité » (Gaudreault) et d’ « archéologie des médias » (Mannoni, Zielinski, et al) afin de mieux appréhender cet enchevêtrement de traditions, à l’encontre d’une définition essentialiste du cinéma, tandis que d’autres disciplines ont pu suggérer des idées telles que celle d’« image-système » (Barthes) ou « une écologie des images » (Sontag) afin de conceptualiser la dynamique des relations entre les images et leur contexte. S’inscrivant dans la continuité de ces travaux, ce congrès Domitor cherche à retracer les différentes interactions qu’implique la formation d’une nouvelle culture de l’image animée, en utilisant la catégorie large de « l’image » afin d’étudier les intersections, les liens entre une culture visuelle générale et préexistante et les premières formes cinématographiques, du point de vue technique, théorique et pratique. Incluant des problématiques qui touchent à la fois des questions formelles, culturelles, matérielles et techniques, nous invitons les chercheurs à faire des propositions relevant d’une grande variété d’approches – des méthodes de l’histoire de l’art (y compris des approches formelles, sociales et politiques) aux difficultés de la recherche en archives consacrée à tel ou tel aspect technique ou matériel du médium.

Suggestion de sujets :

  • Premiers débats ou théories concernant la nature de l’image en mouvement
  • Image fixe et image en mouvement : la photographie, la chronophotographie, la peinture et autres pratiques de mise en image dans le cinéma des premiers temps
  • Débats sur la valeur de l’image dans la culture moderne : iconoclasme, iconophobie et la contribution du cinématographe à la « prolifération » (perçue comme telle) d’images
  • Premières analyses ou interprétations de l’image en mouvement ou de l’image projetée
  • Discussions et pratiques concernant les procédés photographiques et la qualité de l’image
  • La théorie et la pratique de la mise en scène d’une image pour la caméra
  • Articulations entre les pratiques artistiques représentées au sein de la photographie et de la peinture et celles représentées par le cinématographe (ex. : pantomime, théâtre, danse)
  • Technrtes postales, projections, publicités, illustrations imprimées)
  • La théorie et la pratique de la projection
  • Premières théories et pratiques de la conservation
  • Nouvelles approches en matière
  • iques de l’image dans les premières vues d’animation (ex. : techniques d’enregistrement)
  • Techniques de production d’images scientifiques et documentaires adoptées pour les images en mouvement ou projetées.
  • Images publicitaires du cinématographe (ex. : catalogues, affiches, cartes postales)
  • Images en mouvement et pratiques de réutilisation des images à travers divers formats de medias populaires (ex. : ca
  • d’identification de l’image du cinéma des premiers temps
  • Pratiques actuelles de conservation, accès et réemploi numériques du cinéma des premiers temps (ex. : the Paper Print Collection)

Si la période couverte par ce sujet concerne avant tout les années 1890 à 1915, nous sommes conscients que le cinéma ne s’est pas développé partout au même rythme ni de la même façon. Pour cette raison, les propositions traitant du cinéma après 1915, dans les pays où les pratiques abordées furent postérieures, seront prises en considération. De la même façon, les propositions qui traitent de l’histoire et du statut actuel de la place du cinéma des premiers temps dans les archives et les musées sont également bienvenues.

Pour soumettre une proposition : toute proposition doit être envoyée avant le 1er Décembre 2013 au courriel suivant : domitor2014@gmail.com. Toute question relative à la soumission des propositions doit également être envoyée à cette même adresse.

Les propositions de communications individuelles ne doivent pas dépasser 300 mots et doivent être rédigées en anglais ou en français. Seule une communication écrite dans l’une de ces deux langues pourra être proposée lors du congrès. Les communications ne devront pas dépasser 3300 mots et 25 minutes de présentation orale (tout support audiovisuel compris). Nous demandons que les toutes les communications soient remises avant le 30 avril 2014 afin de permettre la traduction simultanée.

Malheureusement, toute proposition en dehors de la thématique du congrès présentée ci-dessus ne pourra être retenue.

Les propositions pour des panels pré-constitués de trois participants seront également considérées ; de telles propositions devront être soumises par la ou le président(e) du panel et seront constituées des propositions individuelles et d’une brève présentation du panel pré-constitué.

Il n’est pas obligatoire d’être membre de Domitor pour proposer une communication. En revanche, toute personne présentant une communication au Congrès doit être membre de l’association.