Comité

PRESIDENTE

Tami Williams (Etats-Unis) (2019)
University of Wisconsin-Milwaukee
Department of English
P.O. Box 413
Milwaukee, WI 53201
tamiw@uwm.edu

VICE-PRESIDENT·E·S

Ian Christie (Royaume-Uni) (vice-président Europe, 2018)
ianchristi@gmail.com

Michael Cowan (Royaume-Uni) (2019)
mc258@st-andrews.ac.uk

Valentine Robert (Suisse) (secrétaire francophone, 2019)
valentine.robert@unil.ch

SECRETAIRES

Clara Auclair (Etats-Unis/France) (2021)
cauclair@ur.rochester.edu

TRESORIER

Dimitrios Latsis (Canada) (2022)
domitorinc@gmail.com

MEMBRES PARTICULIERS

Camille Blot-Wellens (Suède/France) (2022)
camilleblotwellens@hotmail.com

Patrick Ellis (Etats-Unis) (2021)
pgellis@gatech.edu

Maggie Hennefeld (USA) (2023)
mhennefe@umn.edu

Grazia Ingravalle (UK) (2023)
Grazia.Ingravalle@brunel.ac.uk

Louis Pelletier (Canada) (2021)
pelletieroscope@gmail.com

Colin Williamson (Etats-Unis) (2019)
c.williamson@rutgers.edu

PRESIDENT SORTANT

Scott Curtis (Etats-Unis/Qatar) (2019)
scurtis@northwestern.edu


Biographies

PRESIDENTE

Tami M. Williams (Dr, UCLA) est professeur associée en anglais et études cinématographiques à l’Université du Wisconsin à Milwaukee. Elle est l’auteure de Germaine Dulac: A Cinema of Sensations (University of Illinois Press, 2014), co-éditeur de Performing New Media, 1895-1915 (John Libbey Publishing, 2014), et de Germaine Dulac: Au delà des Impressions (AFRHC, 2006). Elle prépare actuellement un numéro spécial de The Moving Image, 16.1 sur le cinéma des premiers temps et les archives, et elle co-édite une collection intitulée World Cinema Networks (Rutgers University Press, forthcoming). Elle s’intéresse au geste et à l’absence de parole dans les arts muets (pantomime moderne, théâtre symboliste, danse), les avant-gardes cinématographiques en France, et le cinéma contemporain contemplatif. Elle est coordinatrice pour le Women Film Pioneers Project – France, le versant pilote Paper Print du Media Ecology Project-Domitor-Library of Congress (MEP-D-­LOC) et le SCMS Silent Cinema Cultures Scholarly Interest Group. (www.tamiwilliams.com)

VICE-PRESIDENT·E·S

Ian Christie est historien du cinéma et des médias, commissaire d’expositions et animateur de radio et de télévision. Il a écrit des livres sur Powell et Pressburger, Scorsese, Gilliam, le cinéma russe et un projet télévisuel pour la BBC sur le film des premiers temps The Last Machine. Il a également collaboré à des expositions telles que Film as Film, (Hayward, 1979) et Modernism: Designing a New World (V&A, 2006). En 2006, on lui attribua la chaire Slade pour l’enseignement des Beaux-Arts à Cambridge, où il donna une série de conférences intitulée «Le cinéma n’a pas encore été inventé». Membre de l’Académie britannique, il est professeur d’histoire du cinéma et des médias au Birkbeck College, à l’Université de Londres, ancien président d’Europa Cinemas et directeur de la London Screen Study Collection. Ses publications récentes comprennent: The Art of Film: John Box and Production Design (Columbia University Press, 2009), une collection d’essais Audiences (Amsterdam University Press, 2012), Doctor Zhivago (Palgrave MacMillan, 2016), ainsi que des articles sur les origines du droit d’auteur au cinéma, l’exposition muséale des films, la représentation du monde antique dans le cinéma des premiers temps, les films à trucs et les effets spéciaux, la stéréoscopie et le traitement de l’espace à l’écran. (www.ianchristie.org)

Michael Cowan dirige le Département d’études cinématographiques de l’Université de St Andrews. Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur le cinéma, l’histoire des médias, la culture visuelle et la modernité en Allemagne, dont le livre primé Walter Ruttmann and the Cinema of Multiplicity (2014). Il est aussi coéditeur (avec A. Kaes et N. Baer) de The Promise of Cinema: German Film Theory, from 1907-1933 (2016).

Valentine Robert (Dr, Université de Lausanne) est maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne. Elle a été chercheuse invitée à l’Université de Montréal (GRAFICS) ainsi que chercheuse du Fonds national suisse de la recherche scientifique sur le projet interdisciplinaire www.unil.ch/jesus. Elle a coédité Le film sur l’art, entre histoire de l’art et documentaire de création (PUR, 2015) et Corporeality in Early Cinema: Viscera, Skin, and Physical Form (Indiana University Press, 2018). Ses recherches portent avant tout sur la relation entre le cinéma et la peinture, et les tableaux vivants en relation avec le théâtre, la photographie, la lanterne magique. Elle a été commissaire de la rétrospective Tableaux Vivants aux Giornate del cinema muto 2017 (qui a ensuite été présentée à Munich, Bonn, Helsinki, Lausanne, Barcelone…). Elle a aussi collaboré au versant cinématographique de l’exposition Gustave Doré au Musée d’Orsay et à la National Gallery of Canada (commissaire principal Philippe Kaenel, 2014), et étudié l’impact de James Tissot sur l’histoire du cinéma pour une exposition aux Fine Arts Museums de San Francisco et au Musée d’Orsay (2019-2020). Elle prépare actuellement un livre intitulé L’origine picturale du cinéma.

SECRETAIRES

Clara Auclair est doctorante en cotutelle à l’Université de Rochester (Rochester, NY) en Visual and Cultural Studies et à l’Université Paris Diderot (Paris, France) en Histoire et Sémiologie du Texte et de l’Image. Sa thèse, intitulée ‘Regards sur l’histoire : Mémoire(s) de l’industrie cinématographique française à Fort Lee, NJ,’ explore l’histoire et la production cinématographique de la communauté française installée dans les années 1910 à Fort Lee dans le New Jersey. Elle s’intéresse aux relations franco-américaines qui s’y sont établies et à leur influence sur les espaces, l’image mais aussi la ville.

TRESORIER

Dimitrios Latsis est professeur adjoint en études cinématographiques à la School of Image Arts de la Ryerson University de Toronto, où il enseigne dans la section cinéma pour la conservation et la gestion des collections film et photographique. Il a obtenu son doctorat en études cinématographiques à l’Université de l’Iowa et terminé une bourse post-doctorale en gestion de données visuelles à l’Internet Archive, où il a également été archiviste. Ses travaux sur la culture visuelle américaine, le cinéma des premiers temps et les Humanités numériques ont été soutenus par la Smithsonian Institution, Domitor et les fondations Mellon et Knight, entre autres. Il a publié et donné de nombreuses conférences dans les domaines de la culture visuelle américaine, de l’historiographie et de la théorie du cinéma et des archives. Il a récemment edité un numéro spécial du journal de l’Association des archivistes de l’image en mouvement sur les Humanités numériques et/dans les archives du film. Actuellement, il co-édite une anthologie des documentaires sur les arts visuels dans les années 1950 et 1960 (pour Bloomsbury Academy) et écrit une monographie sur l’historiographie du cinéma américain des origines et de la période du muet, provisoirement intitulée: “Through a Glass Darkly: Histoire du film en devenir, 1895-1930.”

MEMBRES PARTICULIERS

Camille Blot-Wellens est une chercheuse et archiviste indépendante. Elle a étudié l’Histoire à l’Université Paris 1 puis la Valorisation des patrimoines cinématographiques à l’Université Paris 8 et suivi la formation européenne Archimedia. Elle a commencé à collaborer avec la Filmoteca Española en 2000 en tant que chercheuse indépendante, en se consacrant plus spécifiquement à l’identification et l’analyse de la Collection Sagarmínaga (plus de 100 films produits entre 1895 et 1906) avec Encarni Rus Aguilar puis a travaillé sur la collection de films au format Joly-Normandin de la collection Sagarmínaga et de la Cinemateca portuguesa. Parallèlement, elle a bénéficié de la bourse Lavoisier du Ministère des Affaires étrangères francais (2001) pour assister Luciano Berriatúa sur la restauration de Der letzte Mann (F.W. Murnau, 1925). Elle a continué à travailler avec Luciano Berriatúa sur d’autres films de Murnau: Schloss Vogelöd (1921) et Phantom (1922) pour la Murnau-Stiftung. En 2007, elle est devenue Directrice des Collections Films de la Cinémathèque française où elle a développé des recherches afin de mieux restaurer les films muets des collections. Depuis 2012, elle est redevenue historienne et chercheuse indépendante et réside à Stockholm.

Patrick Ellis (Dr, UC Berkeley) est chercheur postdoctoral à l’Ecole de Littérature, Média et Communications au Georgia Institute of Technology (Atlanta).  Son projet d’ouvrage, Aeroscopics: Media Archaeology of the Bird’s-Eye View (L’Aéroscopique: vers une archéologie médiatique de la vue aérienne), vise à retracer l’histoire de la vision aérienne avant l’aviation. En plus de l’histoire du cinéma, ses intérêts portent sur l’histoire de la cartographie, de la médecine et de la technologie. Il a publié dans des revue telles que The British Journal for the History of ScienceCinema JournalEarly Popular Visual Culture et Imago Mundi. Co-organisateur du deuxième colloque international de Berkeley sur le cinéma muet, il a aussi organisé des expositions et des rétrospectives de films muets pour le Pacific Film Archive, le Wolfsonian Museum, le groupe RetroTECH et l’Université de Cambridge.

Maggie Hennefeld est professeure assistante d’histoire culturelle et de littérature comparée à l’Université du Minnesota. Elle est l’auteur du livre primé Specters of Slapstick and Silent Film Comediennes (Columbia UP, 2018), éditrice de la revue Cultural Critique et co-éditrice de deux ouvrages: Unwatchable (Rutgers UP, 2019) et Abjection Incorporated : Mediating the Politics of Pleasure and Violence (Duke UP, 2020). Ses recherches portent sur la comédie, les études genre et l’histoire du cinéma muet. Ses articles ont été publiés dans des volumes et des revues, notamment Camera Obscura, differences, Discourse, Early Popular Visual Culture, Film History et Journal of Cinema & Media Studies. Elle est également critique culturelle et contribue à des magazines tels que Los Angeles Review of Books, Film Comment, Ms. Magazine et Open Democracy. Elle est co-commissaire (avec Laura Horak) de “Nasty Women”, un programme de films muets mettant en lumière les premières manifestations féministes du cinéma, qui fut présenté aux Giornate del Cinema Muto de Pordenone (2017, 2019) et dans de nombreuses salles en Amérique du Nord et en Europe, avec un projet de DVD/Blu-ray. Elle écrit actuellement un livre sur l’histoire des femmes qui seraient mortes de rire, considérées en lien avec les théories de l’hystérie féminine et l’historiographie du cinéma des premiers temps.

Grazia Ingravalle a obtenu son doctorat en études cinématographiques à l’Université de St Andrews et est actuellement boursière à l’Université Brunel de Londres. En examinant l’acquisition, la restauration, la numérisation et la diffusion en ligne de films d’archives, le travail de Grazia explore le rôle que les archives audiovisuelles ont joué dans l’historicisation du film et des anciens médias dans le sillage du virage numérique, en façonnant les histoires visuelles publiques, en remettant en question les tendances historiographiques et en contribuant aux efforts diplomatiques culturels. Le travail de Grazia a été publié dans The Moving Image, pour lequel elle a également coédité un numéro spécial sur les sciences humaines numériques et les archives cinématographiques en 2017, et dans Screen. Elle a été key-note lors du Domitor Graduate Workshop de 2018 et a contribué au livre à paraître Provenance and Early Cinema (ed. Williams, Yumibe, Bernardi, Cherchi Usai, IUP, 2020). Son dernier article sur la provenance, la préservation et l’histoire de l’exposition d’une collection BFI de films coloniaux tournés en Inde (1899-1947) paraîtra dans le Journal of Cinema and Media Studies à l’été 2020. Elle travaille actuellement sur le manuscrit de son livre Museums of Cinema : Archival Film Curatorship from Analog to Digital.

Louis Pelletier (Dr, Université Concordia) est chercheur postdoctoral à Technès (partenariat international de recherche sur les techniques et la technologie du cinéma à l’ Université de Montréal). Il est l’auteur d’une thèse (Université Concordia) consacrée à l’institutionnalisation de  l’exploitation cinématographique à Montréal. Ses recherches sur le cinéma des premiers temps et le cinéma muet, l’exploitation cinématographique, la technologie et la conservation du cinéma ont paru dans des publications  telles que 1895, Film History, The Moving Image, Cinémas et The Journal of Film Preservation. Comme coordinateur d’un projet de numérisation de la presse initié par GRAFICS et la Bibliothèque et les Archives nationales du Québec, il a effectué des recherches sur le traitement des premieres images animées par la presse québécoise.

Colin Williamson (Dr, Université de Chicago) est professeur assistant d’études americaines et de cinéma à l’Université Rutgers – New Brunswick. Il a auparavant été chercheur invité à à l’Université de Pennsylvania, l’Université Rutgers, l’Académie américaine des arts et des sciences, et à l’Université Harvard. Ses recherches portent sur l’esthétique, l’intermédialité, l’animation et les effets spéciaux dans la période du pré-cinéma et du cinéma des premiers temps. Il est l’auteur de Hidden in Plain Sight: An Archaeology of Magic and the Cinema (Rutgers UP, 2015), et il a publié dans Thinking in the Dark (Rutgers UP, 2015), Film History, The Moving ImageLeonardo, and animation: an interdisciplinary journal, où il est également éditeur de critiques.

PRESIDENT SORTANT

Scott Curtis (Dr, Université d’Iowa) est professeur associé au sein du département Radio-Télévision-Film de l’Université Northwestern à Evanston (Illinois, USA) et directeur du département de Communication de l’Université Northwestern au Qatar. Ses domaines de spécialisation couvrent le cinéma des premiers temps allemand, ainsi que les usages de la technologie cinématographique émergente comme outil de recherche, comme instrument de diagnostic, ou comme support d’enseignement tant en sciences qu’en médecine. Son livre sur le sujet, The Shape of Spectatorship: Art, Science, and Early Cinema in Germany (Columbia University Press, 2015), explore l’impact des images en mouvement sur le regard de l’expert, dans diverses disciplines. Il est l’auteur de nombreux textes sur l’usage des films au sein du champ scientifique, dans des domaines tels que la biologie, la physique, la psychologie et la médecine. Il a également publié sur des sujets plus traditionnels de l’histoire du cinéma, comme l’animation, la théorie et la pratique du cinéma des premiers temps allemand, le film industriel, la Motion Picture Patents Company, le son au cinéma, Alfred Hitchcock et Douglas Fairbanks. Ses articles ont paru dans de nombreuses anthologies et des revues telles que Film History, Cinema & Cie, montage/av, Science in Context et Zeitschrift für Medienwissenschaft.